Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 22:11

 

Vade retro Aluminium ! Papier alu et déo, même combat !

Traditionnellement, tous les matins, la journée commence par une bonne douche et quasi automatiquement l’application du déo… On connait vaguement la polémique sur sa composition, mais… voilà, la plupart d’entre nous travaillons en équipe et n’avons pas envie de parasiter olfactivement parlant, nos collègues…

 

transpiration.png

 

Ceci dit, se pencher quelques heures sur la question interpelle et repose le débat…

Qu’est ce que l’aluminium et quels sont ses effets ? Comment se retrouve t-il dans notre corps ???

L'aluminium est un métal argenté et malléable. Il est très difficile à extraire des roches qui le contiennent et a donc été longtemps très rare et précieux. C’est le troisième élément le plus abondant dans la croûte terrestre (8 % de la masse) après l’oxygène et le silicium.

Après lecture du livre de Virginie Belle (journaliste scientifique indépendante), « Quand l’aluminium nous empoisonne » on se rend compte que les sels d’aluminium sont omniprésents dans notre quotidien :

On les retrouve dans la composition des laits maternels industriels, des additifs et colorants alimentaires (levure chimique comme poudre à lever, comme agent antiagglomérant dans certains fromages, le numéro SIN de cet additif alimentaire est E173), dans certains médicaments d’usage courant (pansements gastriques, antiacides, adjuvants de vaccins et d’extraits allergéniques), dans plusieurs cosmétiques (déodorants,  crèmes solaires, produits de soin du visage et du corps, de maquillage et de démaquillage), dans les céramiques dentaires . Les ustensiles de cuisine et le papier d’aluminium peuvent également en libérer dans les aliments. Enfin, son utilisation dans la fabrication de conduites d’eau est prohibée dans plusieurs pays et cependant… le sulfate d’aluminium est utilisé dans le traitement des eaux… On en retrouve donc aussi dans l’eau du robinet… Sans vouloir être parano, on en absorbe tout au long de la journée !

D’après Guy Berthon, l’ex-directeur de recherche au CNRS : « à fortes doses ou à doses régulières, [l’aluminium] est toxique. […] Si une partie est éliminée naturellement par les urines ou la barrière intestinale, une autre passe à travers ce mur de brique qu’est l’intestin grêle et se retrouve dans le sang puis le cerveau. Là, l’aluminium se dépose, durcit et ne peut plus repartir ». (Source : Le Monde, 15/09/2010.)

L’aluminium est reconnu pour ses effets neuro toxiques. Des personnes exposées à l’aluminium peuvent développer des complications au niveau du système nerveux central, des insuffisances hépatorénales, de l’anémie, de l’ostéomalacie (os cassants ou mous), de l’intolérance au glucose et des arrêts cardiaques chez les humains. L’Institut de la Veille sanitaire a réalisé en 2003 une étude poussée qui montre le manque de données suffisantes pour confirmer ou infirmer les conséquences de l’aluminium sur la santé. Les études ont porté surtout sur la qualité des eaux utilisées pour la boisson, mais pas sur les effets des emballages en aluminium. Mais, de leur côté, des chercheurs ont prouvé que lorsqu’on injecte des sels d’aluminium directement dans le cerveau de lapins, chiens et chats, on observe un déficit de la mémoire d’apprentissage, un ralentissement général et une perte de la curiosité. Ce tableau clinique rappelle certaines manifestations de la maladie d’Alzheimer. D’ailleurs, les cellules du cerveau des patients atteints d’Alzheimer contiennent de 10 à 30 fois plus d’aluminium que la normale. En 2009, un groupe de chercheurs de l’Hôpital Henri Mondor de Créteil a réussi à modéliser le parcours de l’hydroxyde d’aluminium dans notre corps, c’estàdire sa pharmacocinétique, son devenir dans l’organisme lorsqu’il est injecté dans le muscle. Ces cristaux d’aluminium, nanoparticules, sont infiniment plus petites que des particules micrométriques, et par conséquent elles ne sont pas arrêtées par les barrières qui normalement nous protègent des éléments toxiques. La migration de ces nanoparticules se fait donc par le sang, la rate, le foie et enfin dans le cerveau, dans lequel le métal, neurotoxique avéré, se dépose et s’accumule.
La conclusion de ces recherches est sans appel : l’aluminium pourrait être responsable de certaines maladies neuro dégénératives et neuromusculaires.

J’en conclus donc que l’aluminium est une matière à soupçons et principe de précaution oblige, je me décide à chercher à l’éviter au maximum …

En ce qui concerne les médicaments (pour brûlures d’estomac par exemple), privilégiez ceux où l’alu est sous forme moins assimilable (phosphates ou silicates) plutôt que sous forme d’hydroxyde.

A la place du papier d’alu, qui en plus, ne se recycle pas, optez pour les boites plastiques. Utilisez plutôt des ustensiles en inox ou en émail.

alu.jpg

·         L’eau du robinet contient normalement moins de 0.2 mg/litre. Mais évitez de l'associer à de l'acidité : Elle facilite son absorption (lorsque l'on coupe un jus de fruit par exemple).

Le vaccin contre l’hépatite B en contient ainsi que la plupart des vaccins pour les enfants. En effet, l’aluminium est utilisé comme adjuvant. Il augmente la réponse immunitaire spécifique à un antigène et permet donc d’avoir une meilleure protection avec un vaccin avec une quantité moindre d’antigènes. En ce qui concerne les vaccins pour les enfants, les parents pro vaccins préfèreront alors une injection unique car la quantité d’aluminium est identique quel que soit le nombre de vaccin. Personnellement, je trouve que cela pose d'autres problèmes mais ça fait parti des thèmes que je réaborderai plus tard.

 

Pour les déodorants, l’enquête  « que choisir ? » (n°448) est très enrichissante :

que-choisir.jpgLes études semblent contradictoires, cependant de nombreux praticiens ont expérimentalement observé le lien entre les fortes concentrations d’aluminium et des symptômes de l’intoxication tels que des articulations douloureuses. Le Docteur Olivier Guillard, praticien hospitalier et maître de conférences en biochimie à Poitiers a observé qu’après l’arrêt d’antitranspirant utilisé quotidiennement par une de ses patiente, les taux d’aluminium dans les urines et le plasma sont redevenus normaux, douleurs et fatigue ont disparu. D’autres praticiens ont observé les mêmes liens. Pourtant, de son côté, L’Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) dit qu’« en raison de son intérêt technologique, la substitution de l’aluminium dans les produits cosmétiques n’est pas envisageable actuellement ».  Que choisir a testé 31 déodorants féminins et plusieurs produits testés n’en contiennent pas et leur efficacité déodorante n’est pas forcément moindre. Voici leur conclusion : « Certes, ce ne sont pas des antitranspirants mais ce blocages de la transpiration est-il indispensable ? La plupart d’entre nous ne pourraient ils pas se contenter d’un effet déodorant ? Surtout, « l’intérêt technologique » des sels d’aluminium est peut être évident en théorie, en pratique, c’est autre chose. Les deux tiers des produits testés en contenant ont une action antitranspirante faible, voire nulle. Il ne serait donc pas irrationnel de préférer ceux qui en sont exempts. » Conclusion, niveau déo, alu ne rime pas avec efficacité anti transpirant. De mon côté,  quotidiennement, je me contente de ma poudre de bicarbonate de sodium, saupoudrée sous les aisselles, mais les grands jours, où toute trace de transpiration est proscrites, j’opte pour le déo à bille Narta sans sels d’aluminium (label cosmétique bio*). Et à Noel, j’utilise le spray Lavera basis sensitiv avec hamamélis bio et essence de rose bio. Super couteux mais efficace.

Pas dans le sujet mais bon à savoir (merci encore à Que Choisir): La moyenne des allergènes les plus fréquents dans les aérosols est de 1500mg/kg, contre 400 pour les billes et 100 pour les sprays. Par ailleurs, les déodorants en aérosols peuvent contenir des nanoparticules. En cas d’inhalation, celles-ci sont susceptibles de gagner le cerveau via le nerf olfactif.

 

Voili-voilà, je pense avoir fait le tour! Et les copines, soyez sympas, si mon bicarbonate de sodium ne fonctionne pas, dites le moi!

C'est vrai, j'oubliais la pierre d'Alun! Merci pour cette précision Mél. Je complète mon article de suite :

Les propriétés et les vertus de la pierre d’alun sont nombreuses : coupures, aphtes, acné, après rasage, déodorant…Les propriétés cicatrisantes, antiseptiques, déodorantes ou imputrescives de la pierre d’alun sont dues aux qualités bactérostatiques de l’alun.

La pierre d’alun ne présente aucun risque : La charge ionique négative du potassium alun et sa structure moléculaire particulière font qu’elle ne peut être absorbée par les cellules de la peau, ce qui la rend absolument inoffensive.

La pierre d’alun n’est pas dangereuse mais il faut bien choisir sa pierre d’alun afin qu’elle soit naturelle et pas synthétique.
Une vraie pierre d’alun naturelle est légèrement translucide et l’on doit voir apparaitre les traces de la cristallisation (veines à l’intérieur de la pierre).  Il faut absolument éviter les pierres d’alun synthétiques à base d’ammonium ou d’aluminium, nocives pour la santé.

La loi sur les cosmétiques exige que les fabricants déclarent les ingrédients sur leurs étiquettes, ou vous pourrez savoir si la pierre contient de l’ammonium ou non.

La pierre d’alun naturelle est identifiée comme « potassium alum ».
La pierre d’alun synthétique est identifiée comme « ammonium alum » ou « aluminium alum ».
La pierre d’alun de potassium est à base d’alunite naturelle extraite de mines alors que celle fabriquée par les industries chimiques est obtenue par synthèse de sel d’ammonium.
Outre la composition et l’étiquette, vous pouvez reconnaître une fausse pierre d’alun par son apparence franchement opaque alors que l’alun naturel est quelque peu transparent.

 

 

 

*Le label « cosmétique bio » :logo-cosmetique-bioIl n’existe pas encore de label bio porté par l’état pour les cosmétiques. Cosmebio est certifié par EcoCert, dont le cahier des charges est validé par le ministère, mais cela ne signifie pas que ces produits labellisés sont 100% bio.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie.nature. - dans santé
commenter cet article

commentaires

Mélanie 24/01/2011 08:25



moi je n'utilise pas de déo ou alors la pierre d'alun mais je vais essayé ta poudre;


bises


mel