Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 11:20
"Souvenez-vous de ceci, femmes qui me lisez : on ne nous juge pas commes les hommes." Louise Michel

 

De 1900 à aujourd'hui, ce livre vient témoigner de l'évolution du statut et des droits de la femme. Il est truffé de témoignages et d'anedoctes et est agrémenté de magnifiques photos. On y découvre des confidences, des analyses de la société. 

 

Ce livre est à offrir à toutes les jeunes filles, à toutes les jeunes femmes : N'oublions pas d'où nous venons et de l'énorme évolution que nous avons connu en un siècle. Même si aujourd'hui encore, des inégalités persistent (pour un même travail, 20% de rémunération en moins pour une femme, par exemple!)

 

 

femmes.jpg

 

Les femmes ont le droit de voter depuis le 21 avril 1944 en France, près d'un siècle après l'adoption du suffrage universel masculin. Les francaises voteront pour la première fois aux élections municipales le 29 avril 1945. C'est pendant l'Occupation que les mentalités ont changé, à cette époque de nombreuses femmes rejoignent la Résistance. De ce fait, elles montrent leur courage et leur engagement, ce qui conduira le général de Gaulle à reconnaître l'égalité économique et politique.

 

Voici un extrait d'une correspondance de 1910, d'une certaine Marie. Elle se questionne sur la société de l'époque, mais sa réflexion n'est-elle pas toujours d'actualité?:

 

"Pour certains, qui poussent à un degré excessif l'orgueil du sexe, la femme n'est qu'un instrument à l'usage de l'homme. Avec une pareille mentalité, l'usage, forcément, comporte des abus. L'imbécile orgueil d'espèces, de castes, de classes (...) fait croire aux puissants de partout que leur pouvoir sur les plus faibles est un droit naturel.

Et, dans l'ordre de la nature, l'esprit, humain par orgueil, ne s'égare t-il pas? Quand, pour une éphèmère satisfaction du palais, une gloriole d'adresse, un bizarre accès de vanité, nos bêtes de bassecour sont gavées, mutilées de manière à obtenir un développement exagéré du foie, une finesse de chair plus grande ; et les hôtes gracieux des forêts acculés, sous prétexte de chasse, à la mort la plus douloureuse, sommes-nous bien dans notre rôle de créatures raisonnables? Pas plus qu'une jeune fille n'a été élevée pour la satisfaction égoïste et brutale d'un mâle, ces êtres, sur qui nous avons quelque supériorité d'intelligence ne nous ont été livrés que pour le martyre. notre jugement est faussé par l'orgueil."

 

 

Ou encore,

 

"L'obstacle le plus difficile est non pas la résistance des classes exploitantes mais l'apathie des classes exploitées. Quiconque se sent l'âme libre agit en être libre, même s'il est soumis à des conditions tyranniques. Mais pour qui a besoin d'être mené en esclave, pas de régime libéral capable de l'émanciper."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marie.nature. - dans LIVRES
commenter cet article

commentaires